Saints de la Cathédrale

Les saints de notre Église diocésaine.

La sainteté est propre à Dieu, mais il a voulu que son peuple y participe. Il s’agit d’un don, mais aussi d’une tâche qui implique un processus par lequel la personne baptisée adopte une attitude en accord avec l’essence de la Trinité – qui culmine dans l’amour du prochain comme de soi-même, comme l’affirmait Saint Thomas suivant Saint Augustin – et qui se réalise au fil du temps, selon la vocation de chacun.

Chaque diocèse célèbre ces baptisés qui, pourrait-on dire, leur appartient; il le font en leur témoignant un culte spécial.

Ce sont nos saints qui, au fil du temps, ont été un modèle pour nous et dont la célébration nous remplit de joie.

Janvier

Jour 9

Saint Eulogio, prêtre, et Lucrèce, vierge, martyres.

Saint Eulogio est né à Cordoue en début du IXe siècle, et c’est dans cette ville qu’il exerça son ministère sacré, servant toujours de réconfort et d’encouragement à tous ceux qui étaient persécutés pour leur foi.

Il atteint la couronne du martyre en étant décapité en 859. Il est l’auteur principal de l’église mozarabe.

Aussi la vierge Lucrèce, baptisée par Saint Eulogio prêtre qui avait, monta au ciel après avoir été décapité pour ne pas renoncer à la foi. Leurs corps furent transportés à Oviedo, et ses reliques sont aujourd’hui vénérées dans la cathédrale de San Salvador.

Jour 29

Saint Julian et saint Serrano, évêques.

Saint Julian était archevêque de Tolède. Assidue dans la prière, passionnée par le culte divin, diligent conservateur des cérémonies sacrées, il enrichi l’Office avec de nouvelles prières. Il présida certains conseils de Toledo où furent condamnées les erreurs des monoteletas. Il écrit le Prognósticon et d’autres œuvres. Il fut appelé au ciel en l’an 690. Les reliques de son corps – transporté à Oviedo lors de l’invasion musulmane – sont vénérées avec dévouement dans la cathédrale avec celles de l’évêque Saint Serrano.

Mars

Jour 13

Saints dont les reliques sont conservées dans la Chambre Sainte de la Cathédrale et l’Archidiocèse catholique d’Oviedo.

Par immémoriale tradition, la cathédrale d’Oviedo est appelée le “Sancta Ovetensis.” La raison de ce nom sont les nombreuses reliques qui, depuis le IXe siècle, sont conservées dans sa Chambre Sainte, lieu de pèlerinage à travers le temps. Recueillies au début, dans ce que l’on appelle l’«arche sainte” fut solennellement ouverte le 13 Mars 1075, en présence du roi Alphonse VI de Castille accompagné par les évêques: Bernard de Palencia; Siméon de Oca et Ariano d’Oviedo. Telle était la vénération que le peuple de Dieu avait pour elles, parmi lesquelles nous faisont ressortir la «Croix des Anges” et “Saint Suaire”, que cela poussa les Capitulaires de cette église à demander la grâce d’un au Siège Apostolique. Il fut accordé par le pape Eugène IV et confirmé par le pape Pie II, Sixte IV et, récemment, par le pape Paul VI. Ces saintes reliques furent visitées par le saint Jean-Paul II, le 20 Août 1989, devant lesquelles il pria avec ferveur.

Avril

Jour 17

Saint Pedro Poveda Castroverde, prêtre et martyr

Né à Linares (Jaén, Espagne) le 3 Décembre 1874, il fut ordonné prêtre à Guadix (Grenade), le 17 Avril 1897, où il commença peu aprés son travail apostolique avec les habitants des grottes qui entouraient la ville. Il fut transféré en 1906 à Covadonga (Asturies), il fonda en 1911 l’Institution Thérésienne. Il vécut de 1913 à 1921 et à partir de Jaen à Madrid, activement engagé avec les éducateurs, les jeunes et les pauvres. Son désir de configuration à Jésus-Christ aboutissant à donner sa vie pour lui, il mourut à Madrid, martyr de la foi, le 28 Juillet 1936. Le sacerdoce était son identité la plus profonde. «Je suis un prêtre de Jésus-Christ,” dit-il à ceux qui le menaient au martyre.

Jour 27

Saint Raphael Maria Arnaiz Baron, religieux

Saint Raphael Arnaiz Baron est né le 9 Avril 1911 à Burgos (Espagne), où il a été baptisé et a reçu la confirmation. Doué d’une intelligence précoce, déjà depuis la petite enfance il montra des signes clairs de son inclinaison envers Dieu.

Sa famille déménagea à Oviedo, où il continua ses études secondaires, et il s’inscrit par la suite à l’École Supérieure d’Architecture de Madrid. Avec son cœur bien disposé, Dieu voulu susciter l’invitation à une consécration spéciale dans la vie monastique. Ayant pris contact avec le monastère cistercien de San Isidro de Dueñas, il se sentit fortement attiré par ce qu’il vit, l’endroit qui correspondait à ses plus grands désirs. Il y entra le 15 Janvier 1934.

Dieu voulu le tester mystérieusement avec une maladie douloureuse qui le força à quitter le monastère trois fois, où tant de fois il se rendit en espérant une réponse généreuse et fidèle à ce qu’il considérait être l’appel de Dieu.

Sanctifié dans la joyeuse fidélité à la vie monastique et dans l’acceptation des désirs de Dieu, il rendu sa vie le 26 Avril 1938 au matin, alors qu’il venait d’avoir 27 ans, et fut enterré dans le cimetière du monastère.

Juin

Jour 26

Saint Pelayo, martyr

Né à Albeos, Vigo, en 911, fut martyrisés à Cordoue en 925 sous le règne de Abd al-Rahman III et plus tard canonisé comme un exemple de la vertu de la chasteté parmi les jeunes. Ses reliques sont conservées dans le monastère bénédictin qui porte son nom dans la ville d’Oviedo. Voici ses paroles:

“Oui, mon roi, je suis chrétien. Je l’ai été et je le serai, par la grâce de Dieu. Toutes vos richesses sont sans valeur. Ne pensez pas que pour des choses si fugaces je vais renier le Christ, qui est mon Seigneur et le vôtre, bien que vous ne le vouliez pas ”

Juillet

Jour 28

Saint Melchor Garcia Sampedro, évêque et martyr

Melchor Garcia Sampedro est né à Cortes de Quirós (Asturias) en 1821. Il étudia la philosophie et la théologie à l’Université d’Oviedo. Puis, en surmontant la résistance de ses parents, il prit l’habit de Santo Domingo à Ocaña, pour être missionnaire. Il fut envoyé à Manille, et demanda d’aller à Tonkin (Vietnam). C’est là où il rejoint la prière et la mortification à son dévouement inlassable en diffusant la foi par la parole et par écrit.

En tant qu’évêque, le 28 Juillet 1858 il fut démembré pour des raisons de foi. Canonisé en 1988, il est considéré le grand martyr des Asturies, et ses reliques sont vénérées dans la Cathédrale d’Oviedo, dans la chapelle consacrée à la Vierge de Covadonga.

Septembre

Jour 8

Notre-Dame de Covadonga, Patronne principale des Asturies

Covadonga semble dériver de “Cova Dominique” Grotte de la Vierge, et donc le même nom confirme la tradition qu’une protection spéciale de la Mère de Dieu est due à la première victoire contre l’invasion musulmane, obtenue à cet endroit par les chrétiens (c.a. 718). Et cela justifie aussi que Covadonga soit appelée «le berceau de l’Espagne.”

Dans la Grotte la Vierge est vénérée à l’image de “La Santina”. On fait appel à elle pour rendre grâce et demander des faveurs, des pèlerins de tout le monde, surtout des Asturies, d’où elle est la la Patronne principale.

Jour 11

Saint Vincent, abbé et martyr

Saint Vincent était abbé du monastère bénédictin de San Claudio, à la périphérie de Leon. Il fut appelé à la présidence du Concile convoqué par le roi des Souabes (Ariens alors) il manifesta devant tout le monde sa fidélité indéfectible à la doctrine trinitaire du Concile de Nicée. Pour cela il fut fouetté et martyrisé en 630. Les reliques de son corps, transportées par la suite à Oviedo, sont pieusement vénérés dans la Chambre Sainte de la Cathédrale.

Octobre

Jour 9

Saint Inocencio de la Inmaculada Canoura Arnau, prêtre, et ses compagnons, martyrs

Les huit religieux des Frères des Écoles Chrétiennes de l’École lasallienne de Turon (Asturies), CIRILO BERTRÁN (Directeur de la Communauté, né à Lerma, Burgos, 46 ans), MARCIANO JOSE (El Pedregal, Guadalajara, 33 ans) VICTORIANO PIO (San Millan de Lara, Burgos, 29 ans), JULIAN ALFREDO (Cifuentes de Rueda, Leon, 30 ans) Benjamin JULIAN (Jararnillo de la Fuente, Burgos, 25 ans), AUGUSTO ANDRES (Santander, 24 ans), BENITO JESUS (Buenos Aires, Argentine, 23 ans) et ANICETO ADOLFO (Celada Marlantes, Santander, 22 ans), avec le P. INOCENCIO DE LA INMACULADA (Sta. Cecilia, Valle de Oro, Lugo, 47 ans) Prêtre de la Communauté Passioniste de Mieres del Camino, ont été arrêtés par ordre du Comité Révolutionnaire le 5 Octobre 1934, lorsqu’ils célébraient l’Eucharistie dans la Chapelle de l’École. Emmenés à la Maison du Village, transformée en prison, ils furent tous condamnés à mort par leur condition de religieux. Pris à l’aube le jour suivant, le 9 Octobre de 1934, au cimetière de Turon, où on avait déjà préparé une fosse pour l’enterrement, ils furent abattus et enterrés immédiatement au même endroit. Ils furent béatifiés par S. S. le Pape Jean-Paul II le 29 Avril 1990 et canonisés le 21 Novembre 1999.

Jour 13

Anniversaire du dévouement de la Sainte Église Cathédrale Basilique

La Sainte Eglise Cathédrale d’Oviedo se distingue parmi les temples les plus célèbres au monde. L’histoire de sa construction offre un magnifique témoignage de la piété des rois asturiens. Il est bien connu, d’après ce qui est écrit dans les vénérables Offices de son Dévouement, qu’elle fut construite par le roi Fruela, après avoir battu les Sarrasins, son fils étant Alfonso qui réalisa l’extension de ses bâtiments, l’enrichit avec des revenus et des dons, et l’honora avec de grands privilèges, au point que le nom de son fondateur est resté indélébilement lié à cette Sainte Église. Ce roi catholique fit construire douze autels pour honorer des Saints-Apôtres, et dans la mesure de ses possibilités, il rétabli l’ordre gothique, comme dans le passé dans la ville de Tolède; Par conséquent, cette Église Cathédrale mérite le titre de Royal et est ornée par la Basilique.

Le roi lui-même, plein de pitié, après la construction de cette église, fit apporter, d’après la vénérable tradition, depuis la Monsacro, au IXe siècle, un coffre de reliques de nombreux saint, accompagné par de nombreux cortèges d’évêques, clergés et fidèles, parmi les plus grandes preuves de vénération, à placer sur l’autel et la Chapelle de Saint Miguel. Chrétiens du monde entier viennent visiter et vénérer ces Reliques Sacrées, proclamant les grâces que notre Seigneur Jésus-Christ rend à ceux qui le servent.

Parmi les principales reliques de la Chambre Sainte, nous faisons ressortir principalement celles qui appartenaient au Sauveur du monde, comme des épines de sa couronne, la Bûche Sacrée de la Croix et, ressortant aussi par sa singularité, le célèbre et très vénéré Saint Suaire, dont Saint Jean se réfère dans son Évangile, qui fut placé sur la tête du Seigneur, ainsi que les vénérables corps et les reliques de nombreux Saints Martyrs. En 1989, S. S. Jean-Paul II a pria avec ferveur face à toutes ces reliques.

Nous devons également faire remarquer la magnifique croix en or, artifice forgé par des anges, et une autre croix, qui est appelé «de la Victoire», qui est vénérée avec le plus grand respect comme étant le symbole de tout le Diocèse.

Les Romains Pontifes ont continuellement enrichi avec d’innombrables privilèges de Jubilé cette Sainte Cathédrale. En leur vertu, chaque année, les fidèles peuvent obtenir une indulgence plénière lors de la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix et pendant les huit jours subséquents.

Décembre

Jour 9

Sainte Léocadie, vierge et martyre

Sainte Léocadie est né à Toledo de parents chrétiens, à la fin du IIIe siècle. Elle se consacra à Dieu dans l’Ordre des Vierges, et fut admirée pour son dévouement à la charité et à la prière. Emprisonnée lors de la persécution de Dioclétien, on essaya de l’éloigner de la foi chrétienne, tout d’abord avec la flatterie et ensuite avec la menace de torture. Elle avoua courageusement sa foi et se montra inflexible devant le tyran. En prison, tout en priant, il meurt le 9 Décembre de l’an 303.

Jour 10

Sainte Eulalie de Mérida, vierge et martyre, Patronne principale de l’Archidiocèse

Eulalie est né à la fin du IIIe siècle, dans la ville de Merida; et ce, à l’âge de 12 ans, elle atteint la double couronne de la virginité et du martyre, comme le décrit parfaitement le poète Prudencio dans Peristephanon.

Lors de l’invasion musulmane, le corps de Sainte Eulalie fut transporté aux Asturies; et actuellement les reliques sont vénérées dans la Cathédrale d’Oviedo, dans la chapelle dédiée au martyr. En 1639, elle fut déclarée Patronne du Diocèse d’Oviedo. Son adoration et dévotion étaient devenus si populaires que des dizaines de paroisses de la Principauté se trouvaient sous le patronage de Sainte Eulalie (ou Santolaya).

Ton peuple, Seigneur, avec amour reconnaissant vénère Sainte Marie et les saints dont les reliques sont conservées dans cette église d’Oviedo comme un signe de ta présence salvifique; nous prions pour que tu augmentes sa foi et ainsi, en y pensant qu’il se sente entrainé vers les réalités du ciel, sans jamais oublier celles de la terre. Amen.

 

 

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR